Ingrédients bière

Des bières bio

La bière est un aliment qui peut contenir d'importantes traces de pesticides, d'où l'importance de recourir autant que possible à des ingrédients bio

Tous nos fermentables sont exclusivement bio, nos malts sont certifiés BCS Öko-Garantie DE-ÖKO-001 et le sucre que nous utilisons pour la refermentation en bouteille est certifié Bio Suisse

Pour le houblon, étant donné que seules trois variétés communes sont disponibles en bio, nous n'avons d'autre choix que de recourir à des versions non bio pour les houblons aromatiques, mais ceux-ci représentent moins de quelques pourcents du poids total des ingrédients
En espérant que cette situation évoluera bientôt, en particulier grâce aux producteurs locaux qui sont en train de se mettre en place
Idem pour les levures qui ne sont jamais bio

Enfin, dans le cas d'ingrédients comme le sirop d'érable, café ou chocolat, nous choisissons systématiquement la ligne Coop NaturaPlan

En bref, des bières bio autant que faire se peut, et avec l'adoption systématique de variantes bio au fur et à mesure que celles-ci deviennent disponibles

Certification Bio Suisse

Pour qu'une bière soit certifiée, Bio Suisse exige qu'elle soit brassée selon la loi allemande de 1516 Reinheitsgebot limitant les ingrédients entrant dans la composition de la bière à l'eau, le malt et le houblon.
Cette loi n'a jamais rien apporté ni en termes de qualité ni de bio, sa seule raison d'être historique a toujours été de justifier un impôt.
Les bières artisanales étant refermentées en bouteille avec du sucre et souvent agrémentées d'ingrédients aromatiques, les brasseurs artisanaux ne se sont jamais encombrés de cette contrainte inutile.

D'autre part, Bio Suisse exige que tous les houblons entrant dans la composition d'une bière soient bio, alors qu'il n'en existe à ce jour que trois variétés communes.
Or, le grand intérêt des craft beers réside justement dans les infinies possibilités de combinaisons des nouvelles variétés de houblons aromatiques.
Il est donc pour ainsi dire impossible aux brasseurs artisanaux d'offrir des bières intéressantes en s'en tenant à des critères aussi désuets et inadaptés à la scène des craft beers suisse actuelle et, même si c'était le cas, cela n'apporterait rien au consommateur, c'est donc sans surprise que si peu de brasseries artisanales suisses cherchent à obtenir le label au bourgeon.

Sauf à vouloir s'en tenir à des lagers sans intérêt avec un houblon de base, il faut se résoudre à attendre que les lourdeurs administratives s'adaptent à l'évolution d'une scène si créative.

Dans l'immédiat, à la Brasserie d'Ouchy, nous n'utilisons que du malt bio, ce qui représente déjà environ 99% du poids des ingrédients entrant dans la composition de nos bières, et sommes toujours à l'affût de nouveaux ingrédients plus bio et plus locaux.

En espérant que cet engagement suffira à assurer votre confiance, nous sommes toujours disponibles pour de plus amples informations sur la provenance de nos ingrédients.

Limites des labels bio

Un label bio ne garantit pas des aliments au-dessus de tout soupçon, loin s'en faut ; il s'agit simplement d'un ensemble de procédures qui n'assurent pas une absence de traces de polluants et peuvent même avoir l'effet contraire, comme l'explique cet article sur le saumon bio d'Irlande.
De même, les aspects éthiques comme le bien-être animal sont loin d'être garantis, comme on le voit dans cette vidéo sur des porcs pourtant destinés à la ligne Natura Plan.

D'autre part, les produits standards non bio ne sont pas nécessairement plus dangereux que leurs alternatives bio, comme l'explique très bien cet agriculteur hydroponique.

A la Brasserie d'Ouchy, nous faisons confiance à Weyermann dont le malt bio est certifié DE-ÖKO-001, cela ne nous met pas à l'abri de mauvaises surprises, mais au moins, nous plaçons toutes les chances de notre côté, et du vôtre.